Ring ring
New43

- "Pourquoi dites-vous cela? Ne mentez pas: vous vous éloignez de moi à une vitesse incroyable! "
- "Je parle du samssara; [samssara est le terme sanscrit pour désigner la roue de l'existence. Pourquoi une roue? Parce que les êtres vivants y demeurent dans une perpétuelle et infinie soumission: esclaves de leurs désirs ils y naissent, puis y meurent, puis y renaissent infiniment] je me suis arrêté de courir dans le cycle infernal des renaissances alors que vous, Angulimalla, vous êtes toujours lamentablement en train d'y courir". Angulimalla prit conscience de sa situation grâce aux paroles du Bouddha, qu'il approuva. Soudain alors il réalisa qu'il était en train de s'attirer les pires ennuis à cause d'un professeur fou qui exigeait de lui quelque chose d'insensé! Jetant son sabre au loin il tomba à genoux, regardant ses deux mains et les portant à son visage comme pour cacher sa honte; en pleurant, il se précipita aux pieds du Bouddha et se prosterna. - "Protégez-moi seigneur bagawan. Enseignez-moi la doctrine qui permet de s'arrêter de courir ".
Après que le bouddha lui eut délivré l'enseignement il partit se cacher dans la forêt et mit en pratique ces enseignements et instructions à l'occasion d'une retraite dans la forêt. À l'issue de laquelle, purifié de ses crimes, il réalisa l'état d'Arath totalement libéré des renaissances involontaires. Puis peu de temps après il rejoignit le bouddha dans son monastère et intégra la communauté des moines. Ensuite Angulimalla accompagna le bouddha jusqu'à Savathi, le bouddha eu cette idee de le prendre avec lui afin que chacun sache qu'Angulimalla avait intégré la communauté des moines bouddhistes. Bouddha fit le tour de la ville avec son nouveau disciple Angulimalla paré d'une robe de moine. Dès leur arrivée au monastère du Bouddha, cette nouvelle stupéfiante parvint rapidement aux oreilles du roi. Il vint immédiatement voir le Bouddha, accompagné de mille soldats. En arrivant il se prosterna devant le Bouddha et le mit en garde:
- "Noble Bouddha! Angulimalla est un assassin! Ne recevez pas d'assassin dans votre sainte communauté! "
-"Il n'est plus un assassin, il est un arath! Je lui ai enseigné la vérité: maintenant il est parvenu à se purifier totalement".
Ravi d'apprendre cela le roi se prosterna au pied du Bienheureux et l'affaire fut close. Losque Angulimalla partit collecter sa nourriture comme tous les moines, les gens en le reconnaissant le bombardaient de pierres et lui crachaient dessus. Il rentra au monastère le bol vide et la tête en sang.


New32

Quand il vînt informer de cet incident le bouddha, ce dernier lui expliqua:
"Cela est tout à fait normal: c'est le résultat le karma des mauvais actes, que vous avez engendré par tous les crimes que vous avez commis. Pour apaiser la haine, justifiée, que les gens vous portent je vais vous enseigner et vous transmettre le pouvoir de donner la vie, que vous utiliserez avec des femmes stériles. Vous imposerez vos mains sur leur ventre et vous réciterez la formule que je vais vous donner. Depuis que vous êtes devenu moine et parvenu à l'état d'Arath vous ne tuez plus personne. Autant que cela est vrai, puissiez-vous donnez la vie à de nombreux enfants ".
Ainsi chaque fois qu'il rencontrait des femmes stériles il leur récitait la formule et leur imposait les mains; elles obtenaient alors facilement des enfants. Ainsi le paradoxe: après avoir supprimé des vies, il contribuait à favoriser des naissances. Peu à peu les gens se mirent à considérer le vénérable Angulimalla et à le respecter pour ce qu'il était devenu, oubliant totalement ses méfaits passés.

Pendant de très nombreuses années encore le bouddha enseigna à travers toutes les Indes, particulièrement aux abords du Gange. Depuis son illumination à Bodhgaya, à l'âge de 35 ans, il s'est retiré chaque année dans un de ses nombreux monastères pendant les trois mois de la saison des pluies.
Bouddha approche maintenant du grand âge: il entame sa quarante-cinquième saison des pluies avec sa quatre-vingtième année. En vue d'effectuer sa quarante-cinquième retraite, Bouddha se rendit près du village situé entre Vesali et Rajagaha; beaucoup de moines y accompagnèrent le bienheureux. Mais le village était trop petit pour permettre à ses habitants d'offrir en suffisance la nourriture pour tous. Bouddha envoya à Vesali la plupart des disciples qui l'avaient suivi. Dès le début de sa retraite Bouddha commença à souffrir du grand âge; bien qu'il sut que sa propre fin était proche, il n'en parla à personne pour le moment. Bouddha entra alors en méditation vipassana calme mental et concentration associant clarté et lucidité sans objet dans la paix et le calme mental. Grâce à quoi il put rapidement s'absorber dans le nirvana paix illimitée procurée par la cessation des phénomènes physiques et mentaux. L'expérimentation de cet état a la vertu de régénérer et de neutraliser les maladies; cela permit au bienheureux de recouvrer considerablement ses forces et de retrouver une "seconde jeunesse". Mais si les séquelles physiques sont épargnées grâce à cette technique méditative, néanmoins celles qu'il avait gardées de ses austérités extrêmes à Suzata ont persisté, et même empiré compte tenu de son âge avancé (79 ans).


New35

Après la retraite de trois mois le bouddha se rendit à Vesali en longeant les rives du Gange. En arrivant à Vesali il collecta son repas de maison en maison avant de le consommer. Ensuite il se rendit à l'est de la ville en compagnie de ses disciples. A son arrivée il vit le vénérable Ananda, qui s'adressa ainsi à Bouddha:
"Bouddha! Vesali est un lieu saint où il est agréable de vivre. Excellent est également ce monastère, un bon endroit car ici les araths ont pu développer les moyens habiles que sont: la volonté juste; l'effort juste; le contentement;la sagesse - associés aux sept facteurs d'éveil: l'attention;l'investigation; la discipline; la joie; la paix; la concentration et l'équanimité! S'ils ont le souhait de vivre jusqu'à un âge avancé ou même plus, ils le peuvent: ce lieu s'avère très propice! Je fais partie de ces Araths qui ont développé tous les facteurs de vertu favorables à la réalisation de soi; ainsi si je demeurais ici je pourrais espérer vivre centenaire, voire plus."
Bien qu'Ananda répétât trois fois de suite ces propos, le vénérable Bouddha demeura silencieux au terme des trois consécutives répétitions de ces paroles qui étaient destinées à recevoir de sa part une incitation à vivre longtemps!
"Ô noble Bouddha restez ici ! Vivez à Vesali afin de bénéficier de la plus longue existence possible et pouvoir ainsi enseigner longtemps le Dharma [ enseignement religieux aux êtres ] encore si nombreux à errer dans l'univers!". Quoiqu'Ananda restât silencieux, cette phrase était cependant exactement ce qu'il voulait dire au Bienheureux, pour qui il avait tant d'amour et de dévotion. Toutefois le démon Marra qui ne souhaitait que la disparition de Bouddha l'empêcha de la prononcer: il réduisit sa main et l'introduisit dans la bouche d'Ananda jusqu'à pouvoir attraper ses cordes vocales qu'il serra entre ses doigts, lui interdisant ainsi toute parole.



<chapitre13>

S.V.P sponsorizer boudhatour cliquez ci-dessous S.V.P>
Build your mobile website

New22 New23.jpg New33.jpg