Polly po-cket

<retour-boudhatour>
Sanghata Sûtra


== Introduction au soutra == Le Sanghata Soutra est la transcription directe d'un enseignement donné par le Bouddha Shakyamouni sur le pic des Vautours près de Rajagriha il y a un peu plus de deux mille cinq cents ans. Ce discours du Bouddha, comme tous les soutras du mahayana, fut restitué oralement grâce à la mémoire exceptionnelle d'Ananda, puis mémorisé par des générations de disciples avant d'être finalement rédigé par écrit. D'une façon générale, la récitation des soutras du mahayana constitue l'une des six pratiques vertueuses particulièrement recommandées pour la purification. Une des particularités du Sanghata Soutra réside dans la vaste palette des effets produits sur quiconque le récite. Comme indiqué dans le titre sanskrit, ce texte fait en effet partie d'un ensemble de soutras appelés dharmaparyaya qu'on pourrait traduire par « les enseignements qui transforment ». La fonction de ces soutras est de transformer les personnes qui le récitent ou l'entendent. La récitation du Sanghata Soutra, comme cela est expliqué en détails dans le texte lui-même, génère de vastes conséquences karmiques qui perdurent tout au long de nombreuses vies. Le Bouddha Shakyamouni explique ici comment la lecture ou la mémorisation de ce soutra permet d'éliminer les graines non-vertueuses, source de souffrances, et de créer les causes de bonheurs futurs jusqu'à l'atteinte de l'Illumination. Le Vainqueur transcendant décrit également de façon énergique l'impermanence ainsi que le processus physique et mental qui survient au moment de mourir. Ainsi, l'un des très puissants effets de ce Sanghata Soutra est que quiconque l'aura récité, aura au moment de la mort une vision des bouddhas qui viendront le réconforter et l'assister dans ce passage décisif. Une autre particularité de ce soutra est que le Bouddha Shakyamouni révèle ici un enseignement qu'il avait lui-même préalablement reçu d'un précédent bouddha. Comme il est expliqué dans le texte lui-même, les bouddhas sont constamment présents là où se trouve le Sanghata Soutra. Par conséquent, l'endroit où il est récité reçoit une puissante bénédiction. Pendant des siècles, le Sanghata Soutra fut l'un des soutras du mahayana les plus largement lus et recopiés. Dans les années 1930, à l'époque de l'empire colonial britannique, une fouille archéologique mit à jour au nord du Pakistan une bibliothèque de textes bouddhistes. Cette découverte fut extrêmement importante pour les historiens car elle révéla une cache contenant une grande quantité de manuscrits écrits au Vème siècle après Jésus-Christ, période antérieure à tout ce qui avait pu être découvert auparavant, même en Inde. Parmi ces très importants manuscrits, celui dont on trouva le plus grand nombre de copies était le Sanghata Soutra, plus largement recopié encore que le Soutra du Lotus (skt. Saddharmapoundarika Soutra), que le Soutra du Diamant (skt. Vajrachédika prajnaparamita Soutra) ou que le Soutra du Cœur (skt. Prajnaparamita Soutra), textes qui de nos jours sont pourtant les plus connus. Bien que le Sanghata Soutra ait été traduit dans de nombreuses langues du bouddhisme mahayana primitif telles que le chinois, le khotanais et le tibétain, jusqu'à cette découverte, l'original sanskrit n'avait jamais été retrouvé. Lama Thoubtèn Zopa Rimpoché a recu une copie du Sanghata Soutra pendant un séjour au monastère de Guéshé Sopa dans l'état du Madison aux Etats-Unis. Lama Zopa Rinpoché décida de l'écrire en lettres d'or et a lui-même financé la traduction de ce soutra dans de nombreuses langues dont le français. Rinpoché demanda en de nombreuses occasions à ses étudiants répartis dans le monde entier de réciter ce texte autant de fois que possible, notamment pour la commémoration du 11 septembre afin d'éviter des attaques futures. Il a également suggéré que tous les centres de la Fondation pour la Préservation de la Tradition du Mahayana (FPMT) récitent de nombreuses fois le Sanghata Soutra afin de produire les mérites nécessaires à la réalisation du projet de construction de la gigantesque statue de 152 mètres de hauteur du Bouddha Maitréya prévue à Koushinagar en Inde. Cette statue produira à son tour d'immenses bienfaits pour un nombre infini d'êtres vivants.
Alors que nous lisons ce puissant « soutra qui transforme » enseigné par le Bouddha Shakyamouni afin de rendre la voie qui mène à l'Eveil aussi accessible que possible, nous pouvons ressentir très concrètement la bonté inconcevable que le Bouddha éprouve vis-à-vis de nous-mêmes. Ce soutra contient à l'origine les paroles exactes du Bouddha Shakyamouni. Tandis que nous le récitons, nous offrons nos voix, tel un canal, afin que ses enseignements continuent de demeurer sur cette Terre. Par conséquent, en plus des nombreux bienfaits que nous recevons pour nous mêmes, nous agissons de manière directe et effective à la préservation active des enseignements du Bouddha qui sont tellement nécessaires à l'allégement des souffrances de tous les êtres, aujourd'hui comme de par le passé. LE NOBLE SANGHATA SUTRA, EXPRESSION DE LA DOCTRINE Hommage à tous les bouddhas et bodhisattvas!(un boddhisattva et une personne qui ses engager a atteindre l'etat de bouddha au plus vite afin de liberer tous les etres vivant de la souffrance) Ainsi ai-je entendu en une occasion : le Vainqueur Transcendant se trouvaità Rajagriha, au Pic des Vautours, encompagnie d'une vaste assemblée de trente deux mille moines. Parmi lesquels: le vénérable omniscient Kaundinya, le grand et vénérable Maudgalyana, le vénérable Shariputra, le grand et vénérable Kashyapa, le vénérable Rahula, le vénérable Bakkula, le vénérable Bhadrapala, le vénérable Bhadrashri, le vénérable Chandanashri, le vénérable Jangula, levénérable Subhuti, le vénérable Revata, le vénérable Nandasena. ainsi que desoixante-deux mille bodhisattvas, parmi lesquels: le bodhisattva Maitreya( future bouddha a venir sur terre ) , le bodhisattva, Sarvashura, le bodhisattva Kumarashri, le bodhisattva Kumaravasin, le bodhisattva Kumarabhadra, le bodhisattvaAnuna, le bodhisattva Manjushri, le bodhisattva Samantabhadra, le bodhisattva Sudarshana, le bodhisattva Bhaishajya-séna, le bodhisattva Vajrasana. ainsi que de douze mille deva (fils de dieux), parmi lesquels: le deva Arjuna, le deva Bhadra, le deva Subhadra, le deva Dharmaruci, le deva Chandanagarbha, le deva Chandanavasin, le deva Chandana . ainsi que de huit mille devi (filles de dieux), parmi lesquelles: la devi Mrdamgini, la devi Prasadavati, la devi Mahatmasamprayukta, la devi appelée "OEil de Gloire", la devi Prajapativasini, la devi Balini, la devi appelée "Glorieuse Richesse", la devi Subahu-yukta . ainsi que de huit mille rois nagas (esprits serpents), parmi lesquels: le roi naga Apalala, le roi naga Elapatra, le roi naga Trimimgila, le roi naga Khumba-sara, le roi naga Kumbha-shirsha, le roi naga appelé "Cause de Vertu"", le roi naga Sunanda, le roi naga Sushakha, le roi naga Gavashirsha. Tous se dirigèrent alors à Rajagriha, au Pic des Vautours, où se trouvait le bagawan(Vainqueur Transcendant). Sitôt arrivés, ils s'inclinèrent et, de leur tête,honorèrent les pieds du Vainqueur Transcendant, puis effectuèrent trois circumambulations autour du Vainqueur Transcendant et prirent place devant lui. Le Vainqueur Transcendant les accueillit en silence. Alors, le grand bodhisattva Sarvashura se leva, remonta sa robe supérieure sur une épaule, plaça le genou droit au sol et, s'inclinant les mains jointes devant le Bagawan, s'adressa à lui : "- Vainqueur Transcendant, un million de dieux, autant d'enfants de dieux et des millions de bodhisattvas se sont rassemblés. Bagawan, des millions d'Auditeurs, de rois esprits serpents se sont aussi regroupés et installés pour écouter la Doctrine.
Aussi, Celui-ainsi-allé, le Destructeur de l'ennemi, l'Eveillé parfaitement accompli, pourrait-il expliquer ce qui fait que, par la simple écoute, cette Doctrine purifie instantanément les vieux êtres de tous leurs voiles karmiques? incite les jeunes êtres à pratiquer diligemment la Doctrine vertueuse et à acquérir ainsi la noblesse ? si bien que leurs actions vertueuses ne dégénéreront pas, ne dégénéreront aucunement, ne dégénéreront jamais ? Le Vainqueur Transcendant répondit alors au bodhisattva, le grand être Sarvashura : "- Sarvashura, que tu aies pensé à interroger Celui-ainsi-allé sur ce sujet est excellent ! Vraiment excellent ! Aussi, Sarvashura, écoute attentivement et retiens bien ce que je vais expliquer. - Il en sera ainsi, répondit le bodhisattva au Vainqueur Transcendant. Puis, le grand être Sarvashura écouta attentivement le Vainqueur Transcendant. - Sarvashura, dit le Vainqueur Transcendant, il est une expression de la Doctrine1 appelée Sanghata2 qui s'applique encore aujourd'hui à la Terre. Quiconque entend ce Sanghata, expression de la Doctrine, sera purifié des cinq actes aux conséquences immédiates et ne se détournera jamais de l'éveil insurpassable et pleinement accompli. Sarvashura, si tu t'interroges sur le pourquoi de ceci et penses que ceux qui entendent ce Sanghata soutra créeront un aussi vaste mérite que celui d'un Ainsi-allé, Sarvashura, ce n'est pas ainsi qu'il faut le voir. - Comment doit-on le voir ? s'enquit Sarvashura. - Sarvashura, ces bodhisattvas engendreront une masse de mérites aussi vaste que celle des Ainsi-allés, Destructeurs-de-l'ennemi, Eveillés pleinement accomplis, égaux en nombre aux grains de sable du fleuve Gange. Sarvashura, tous ceux qui entendent ce Sanghata soutra, expression de la Doctrine, ne se détourneront jamais. Ils verront Celui-ainsi-allé. Ils ne cesseront jamais de le voir. Ils s'éveilleront pleinement à l'éveil insurpassable et pleinement accompli. Les phénomènes vertueux qu'ils réaliseront ne seront pas détruits par Mara le maléfique. Sarvashura, tous ceux qui entendent ce Sanghata soutra comprendront la naissance et la cessation." À cet instant même, tous les bodhisattvas se levèrent de leur siège, remontèrent leur robe supérieure sur une épaule, placèrent le genou droit au sol et demandèrent au Vainqueur Transcendant : 1 Sct. dharma paryaya, tib. chos kyi rnam grangs. Expression qui désigne un ensemble de soutras dont la fonction principale est de transformer l'esprit de ceux qui les écoutent ou les lisent. Ils sont ainsi porteurs d'une bénédiction particulière pour les êtres, mais aussi pour les lieux où ils sont lus et préservés. 2 Le mot tibétain zung qui traduit le sanscrit sanghata signifie notamment "paire". Utilisé dans le registre de la menuiserie ce terme désigne aussi l'endroit où deux poutres de bois sont jointes. Est-ce que ce terme désigne la réunion des "jeunes" et des "anciens" que le texte met souvent en opposition ou bien, comme le souligne Kirti Tsènshab Rimpoché, que les personnes qui entendent ce soutra sont définitivement reliées à l'éveil ? Tant qu'une incertitude subsiste à propos du sens exact de ce mot, nous avons préféré conserver la forme sanscrite. 4 - Vainqueur Transcendant, de combien est la masse de mérites d'un Ainsiallé ? - Fils de la lignée, écoutez ! Pour donner une comparaison, la mesure de la masse de mérites d'un Eveillé équivaudrait à ceci : aussi vaste soit la masse de mérites d'autant de bodhisattvas demeurant à la dixième terre qu'il y a de gouttes d'eau dans le grand océan, de particules de poussière sur notre planète et de grains de sable dans le fleuve Gange, la masse de mérites d'un Eveillé est bien supérieure. Quant aux êtres qui entendront le Sanghata soutra, expression de la Doctrine, la masse de mérites qu'ils produiront sera aussi bien supérieure à cela. Il est inconcevable d'envisager la limite de cette masse de mérites en la mesurant. Sarvashura, ceux qui, à ce moment-là, en cet instant même, ressentent une grande joie en entendant ces mots, créeront une masse de mérites.
Puis le bodhisattva, le grand être Sarvashura demanda au Vainqueur Transcendant : - Vainqueur Transcendant, qui sont ces êtres qui aspirent si intensément à la Doctrine ? Le Vainqueur Transcendant répondit alors au bodhisattva, le grand être Sarvashura : - Sarvashura, ces êtres qui ont une aspiration aussi intense sont au nombre de deux. Qui sont ces deux ? Sarvashura, les voici : l'un a un esprit égal envers tous les êtres, le deuxième, après avoir entendu la Doctrine, la transmet parfaitement à tous les êtres, de façon égale. - Vainqueur Transcendant, qui après avoir entendu la Doctrine, la transmet parfaitement à tous les êtres, de façon égale ? Demanda le bodhisattva, le grand être Sarvashura. - Sarvashura, le premier, après avoir entendu la Doctrine, se dédie pleinement à l'éveil. S'étant pleinement dédié à l'éveil, pour le bien de tous les êtres, il aspire intensément à la Doctrine. Sarvashura, le deuxième est quiconque entre dans le Grand Véhicule ; celui-là a toujours une aspiration intense pour la Doctrine. Alors, les millions de dieux, esprits serpents, hommes, fils et filles de dieux se levèrent et, joignant les mains vers le Vainqueur Transcendant, s'adressèrent à lui : - Vainqueur Transcendant, nous qui avons aussi une aspiration intense pour la Doctrine, prions le Vainqueur Transcendant de pleinement exaucer nos voeux et ceux de tous les êtres. Alors, à cet instant, le Vainqueur Transcendant sourit. Puis le bodhisattva, le grand être Sarvashura se leva et, les mains jointes, s'inclinant devant le Vainqueur Transcendant, s'adressa à lui : - Vainqueur Transcendant, quelle est la cause, quelle est la raison de votre sourire ?5 Le Vainqueur Transcendant dit alors au bodhisattva, le grand être Sarvashura : - Sarvashura, les êtres qui sont arrivés jusqu'ici seront pleinement éveillés dans l'insurpassable éveil pleinement accompli. Tous accompliront parfaitement les domaines d'activités de ceux-ainsi-allés. Le bodhisattva, le grand être Sarvashura demanda : - Par quelle cause, par quelle condition, les êtres arrivés jusqu'ici seront-ils pleinement éveillés dans l'insurpassable éveil parfaitement accompli ? - Sarvashura, il est excellent, vraiment excellent, que tu interroges Celuiainsi- allé sur ce sujet, répondit le Vainqueur Transcendant. Sarvashura, écoute donc quels sont les attributs de la dédicace. Sarvashura, jadis, à une époque très ancienne, voici d'innombrables périodes cosmiques, vint en ce monde un Vainqueur Transcendant, Ainsi-allé, Destructeur-de-l'ennemi, Eveillé pleinement accompli, nommé Ratnashri, pourvu de sagesse et d'une noble conduite, Bienheureux, Connaisseur du monde, inégalable Convoyeur des êtres à guider, Maître des dieux et des hommes. Sarvashura, en ce temps-là, à ce moment-là, j'étais un jeune brahmane. Tous les êtres que je menais à la sagesse primordiale d'Eveillé étaient alors des animaux sauvages. En ce temps-là, à ce moment-là, je dis cette prière : "Puissent tous les animaux sauvages, qui actuellement souffrent le tourment, renaître dans mon champ d'éveillé. Puissé-je aussi les mener à la sagesse primordiale d'Eveillé." Et tous les animaux qui entendirent ces mots, acquiescèrent : "Puisset- il en être ainsi !" Sarvashura, par cette racine de bien, ces êtres se sont alors retrouvés ici et seront pleinement éveillés dans l'insurpassable éveil pleinement accompli. Ayant entendu l'Eveillé annoncer cette chose des plus joyeuses, le bodhisattva, le grand être Sarvashura demanda au Vainqueur Transcendant : - Vainqueur Transcendant, combien de temps pourront vivre ces êtres ? - Ces êtres pourront avoir une durée de vie de quatre-vingt mille périodes cosmiques. Le bodhisattva, le grand être Sarvashura demanda alors : - Vainqueur Transcendant, quelle est la mesure d'une période cosmique ? - Fils de la lignée, écoute ! Il en est ainsi : imagine qu'un homme érige un enclos de douze yojanas de circonférence et de trois yojanas de haut, dont l'intérieur serait exclusivement rempli de grains de sésame. Au terme d'une période de mille ans, cet homme enlèverait un seul grain de cet enclos totalement empli de grains de sésame. Et bien, même lorsque cet homme aurait puisé tous ces grains de sésame et que les fondations et la base de cet enclos auraient disparu, une période cosmique ne se serait pas encore écoulée.


<chapitre ll>


a toutes les fin de page ils y a des liens sponsor S.V.P clicker ses gratuits ça ne vous coute rien mais ça permet a boudhatour de continuer a exister merci >>>

Free mobile page creator